2 points à ne pas oublier pour qu’un business angel investisse dans votre startup

Vous cherchez à lever des fonds auprès de business angels (BA) mais vous n’avez que des refus sans trop comprendre pourquoi ? Pour éviter ça, il vous faut comprendre ce qu’il se passe dans leur tête.

J’ai déjà écrit différents articles sur ce sujet comme les 5 points qui font fuir les BA ou encore les 11 questions que se posent les BA avant d’investir (que je vous invite à lire évidemment ) mais j’ai remarqué, après avoir discuté avec plusieurs entrepreneurs, qu’il y a un point qui leur échappait souvent. Il s’agit de la façon dont le BA va pouvoir gagner de l’argent s’il investit dans votre startup.

Parce que, soyons honnête, un business angel n’est pas un philanthrope. Derrière les beaux discours du genre « je suis BA parce que je veux aider les startups », il y a une réalité économique. Il faut que ce soit rentable sinon il n’y a aucun intérêt de s’amuser à perdre son argent.

Nous voilà donc au cœur du sujet !

Pour gagner de l’argent en investissant dans une startup, un BA doit avoir une possibilité de sortie afin de réaliser une plus-value. Oubliez les dividendes (oui, on m’en a déjà parlé…). Une startup n’en distribue jamais. Et heureusement ! L’argent qu’elle gagne est fait pour être entièrement réinvesti afin de croître au maximum, pas pour rémunérer ses actionnaires.

Il ne reste donc pour le BA que la plus-value lors d’une revente de ses actions et il n’y a pas 36 solutions. Soit le BA réalise une plus-value lorsque la startup est rachetée, soit il revend ses actions à un fond d’investissement qui entre au capital au moment d’un tour de table important. Autant vous dire que les possibilités sont donc minces.

Voilà pourquoi un BA n’investira pas dans votre startup si le marché que vous visez est trop petit (si je devais donner un ordre de grandeur, je dirais un marché inférieur à 1 milliard d’euros). Je rencontre souvent des startups qui sont sur un marché de niche ou qui vise juste le marché français. Un BA n’a donc quasiment aucune chance de sortie puisqu’il est difficile pour une startup de se faire racheter si celle-ci est sur un marché trop restreint et encore moins de séduire des fonds d’investissement qui cherchent des business d’envergures.

L’autre point que va regarder l’investisseur est la valorisation de la startup. Si le BA entre au capital de startups en phase d’amorçage qui sont survalorisées autant vous dire qu’il n’a aucune chance pour que son activité d’investisseur soit rentable un jour. En effet, il doit faire une plus-value suffisante pour couvrir ses pertes antérieures. De cette plus-value, il faut également déduire les impôts à payer.  Je vous invite à lire l’article « Startups : allez-y molo sur les valos » que j’avais écrit sur le site de Business Angel France qui rentre plus en détail sur ce sujet.

Si vous avez donc des difficultés pour lever des fonds en phase d’amorçage avec des BA alors que votre équipe et votre produit semblent tenir la route, voyez si vous ne visez par un marché trop petit ou si vous ne vous êtes pas trop enflammé sur la valorisation de votre startup.

Laisser un message