Startups, comment entretenir de bonnes relations avec vos business angels

Maintenant que votre compte en banque est suffisamment garni pour accélérer le développement de votre startup, il est important d’apprendre à cohabiter avec vos investisseurs. Et généralement, à moins d’avoir embarqué avec vous des boulets, il suffit de respecter 5 « règles » élémentaires pour que tout se passe bien.

Il est primordial de bien vous entendre avec vos investisseurs si vous ne voulez pas compromettre l’avenir de votre startup. Car en cas de conflits, je vous assure que tout peut vite se compliquer lors d’une levée de fonds, d’un rachat ou de négociations diverses. Et si un jour vous avez besoin de capitaux urgemment, vos actionnaires risquent de ne pas être très enclins à vous aider…

Donnez des news. Un business angel ne cherche pas un rendement (sinon il ne choisirait pas d’investir dans des startups…) mais désire avant tout participer à une nouvelle aventure entrepreneuriale même si son rôle n’est évidemment pas de prendre les décisions à la place des fondateurs. Que les nouvelles soient bonnes ou mauvaises, prenez le temps au moins une fois par mois d’envoyer par mail un rapport succinct sur l’activité et les avancées de votre startup. Vous pouvez également passer un coup de fil de temps en temps pour faire un point rapide.

Vos actionnaires ne sont pas là pour espionner vos faits et gestes mais il est normal de tenir informés ceux qui ont placé leur confiance en vous sur la santé de votre startup et sur vos objectifs.

Restez joignable. Je ne dis pas que vous devez décrocher tout le temps et à n’importe quelle heure dès qu’un de vos business angels vous appelle. Cependant, ne tardez pas pour rappeler et, surtout, ne faites pas le mort même si vous redoutez de devoir annoncer des nouvelles peu réjouissantes. Il n’y a rien de plus énervant pour un investisseur qu’un fondateur injoignable !

Soyez honnête. L’honnêteté est la base de toute relation de confiance. Si votre startup échoue, à moins que vous ayez fait du grand n’importe quoi, vos actionnaires ne vous en voudront pas (ils sont habitués…). Par contre, si vous avez été malhonnête, vous aurez bien du mal à lever à nouveau des fonds auprès de vos anciens actionnaires ou de nouveaux investisseurs si jamais vous relancez une nouvelle startup. Le monde est petit et une mauvaise réputation est vite acquise.

N’enjolivez pas la situation de votre entreprise et dites réellement où vous en êtes. Gonfler des chiffres ne sert à rien à part instaurer un climat de défiance lorsque vos actionnaires découvrent la vérité. Et surtout, s’il y des problèmes, ne les dissimulez jamais !

N’attendez pas la dernière minute.  Que ce soit pour une nouvelle levée de fonds, une réunion ou quoi que ce soit qui demande la présence de vos actionnaires, sauf situation exceptionnelle, prévenez-les en avance pour ne pas les prendre au dépourvu. Devoir bousculer son emploi du temps au dernier moment est toujours désagréable.

Demandez de l’aide. Si vous rencontrez des difficultés mais que vous ne sollicitez pas l’aide de vos actionnaires, ceux-ci risquent fort de vous le faire remarquer si jamais la situation s’aggrave. Un business angel n’est pas un portefeuille mais c’est avant tout un partenaire présent pour épauler les fondateurs, prodiguer des conseils et faire jouer son réseau.

Une réponse

  1. Alain Ilhe 29 mars 2014

Laisser un message