Comment être sûr de bien présenter votre startup à des business angels

Honnêtement, il m’est arrivé d’assister à des présentations bien plus efficaces qu’un stilnox pour s’endormir. Ne vous prenez donc pas la tête à élaborer quelque chose de compliqué lorsque vous préparez votre document de présentation. Faites simple !

Car pour des BA, qui interviennent généralement en amorçage (seed money), la décision d’investir ou non dans une startup repose principalement sur 5 points essentiels que vous pouvez résumer en quelques slides. En commençant votre présentation par ces 5 points, vous aurez donc fait 95% du boulot.

Allez c’est parti !

« Voilà pourquoi nous sommes les meilleurs pour ce projet! ».  Un BA se base avant tout sur son ressenti quant à vos capacités et celles de vos associés à mener le projet au sommet. Commencez donc par vous présenter. L’objectif n’est pas de faire la bio de chacun mais de mettre en avant vos compétences et surtout votre complémentarité.

Etre complémentaire signifie que l’équipe réunit les compétences nécessaires pour développer le produit ou le service en interne, sans être obligée de faire appel à une autre entreprise. Un des points qui effraie les investisseurs, c’est que la startup soit dépendante du bon vouloir d’une « tierce personne ».

Pour être clair, prenons l’exemple d’une startup qui désire lancer une application mobile. Si aucun fondateur n’a de profil technique en tant que développeur, la startup sera obligée de demander à une agence extérieure de développer l’application. Et les BA investissent avant tout sur vous, pas sur les capacités d’une autre entreprise.

Un grand nombre de startups disparaissent sans même avoir réussi à lancer leur offre à cause de divergences entre associés ou d’un manque de compétences. Les investisseurs le savent très bien et c’est pour cela qu’il est impératif d’avoir un prototype, quelque chose de tangible à leurs présenter par la suite. Démontrez que vous êtes LA team parfaite et vous mettrez facilement les BA dans votre poche.

 « Aujourd’hui, la situation est comme ça… ».  Un investisseur n’est pas expert dans tous les domaines. Expliquez donc le contexte actuel, c’est à dire une vue d’ensemble du marché sur lequel vous vous positionnez et de la façon dont agissent les consommateurs actuellement sans votre solution.

Ne négligez pas ce point qui donne une vision globale de la concurrence (directe ET indirecte) et de son impact sur le marché visé. De plus, il permettra par la suite de démontrer le potentiel de votre solution. Ce n’est pas la peine de passer 3 heures sur ce point en rentrant dans les détails. Résumez-le simplement.

 « …du coup ça pose un problème… ». Après avoir exposé le contexte actuel, décrivez le problème ou le besoin rencontré actuellement ou dans un futur proche par vos clients potentiels. Il ne s’agit pas de faire une liste détaillée de tous les problèmes mais d’en isoler un ou deux principaux. L’intérêt est de prouver aux BA que vous vous attaquez à un problème ou à un besoin réel et non à une vue de l’esprit.

 « …mais avec notre solution… ». Puisque vous n’avez pas beaucoup de temps lors d’une présentation, expliquez en priorité les bénéfices qu’apportent votre offre avant d’en aborder le côté technique et le fonctionnement.  L’objectif est de démontrer simplement que votre solution est innovante et en adéquation avec le problème rencontré par vos clients potentiels. Je vous invite à lire cet ancien article qui explique comment présenter efficacement votre produit aux investisseurs.

« …on va aider des millions de personnes à travers le monde ! ».  La « rémunération » d’un BA se fait uniquement par une plus value lors de la sortie du capital et non par des dividendes. Si vous visez un marché trop petit, une niche tellement spécifique que vous n’avez qu’un potentiel de croissance très limité, un BA n’aura jamais de possibilité de sortir du capital lors d’un rachat ou d’une introduction en bourse.

Ceci ne veut pas dire que votre startup ne pourra pas faire suffisamment de chiffre d’affaires pour que vous en viviez mais un investisseur doit entrevoir des possibilités de sorties dans quelques années pour être intéressé d’y investir.

Voilà ! C’est tout ! Un BA convaincu par les points précédents investira dans votre startup même si la suite de votre présentation n’est pas « parfaite ». Celui-ci sait pertinemment qu’un business model change et s’affine avec le temps ou qu’il est impossible pour une startup de prévoir des chiffres sur 3 ans. Quelques erreurs sur ces points ne sont pas dramatiques.

Par contre, à l’inverse, s’il n’est pas fortement convaincu par votre équipe, le problème auquel vous vous attaquez, votre solution et la taille du marché, autant vous dire que c’est foutu !

Laisser un message