4 situations dangereuses pour votre entreprise…et vos nerfs

Avez-vous une épée de Damoclès au-dessus de la tête?

Je vous vois déjà plisser les yeux et vous demander où je veux en venir. Je veux simplement parler de décisions importantes dans la gestion de votre entreprise qui peuvent engendrer des situations dramatiques à n’importe quel moment.

Laisser à un tiers le pouvoir de mettre à mal votre entreprise, c’est-à-dire de remettre à un client ou à un prestataire l’avenir de celle-ci entre ses mains, est une erreur très fréquente qui amène bien des catastrophes.

Pour que vous compreniez bien, voici 4 situations à risque et comment les éviter.

Externaliser son « cœur d’activité ». Faire appel à un prestataire extérieur pour réaliser ce que vous devriez normalement être capable de faire en interne vous met dans une situation périlleuse.

C’est par exemple le cas d’une startup web qui, n’ayant pas de développeurs, fait sous-traiter la réalisation du site internet, la maintenance, l’évolution et se retrouve donc entièrement dépendant de son prestataire.

Si celui-ci rencontre des difficultés, prend du retard, réclame plus d’argent qu’initialement prévu ou vient simplement à disparaitre et c’est la fin de la startup qui se retrouve incapable de continuer.

Réunissez donc toujours les compétences afin de ne pas avoir à dépendre du bon vouloir d’une personne extérieure qui mettra toujours l’intérêt de son entreprise avant la vôtre.

Si vous ne pouvez pas embaucher, trouvez un ou des associés complémentaires ayant les compétences nécessaires pour faire avancer l’entreprise mais ne sous-traitez jamais votre « cœur d’activité ».

Avoir un seul sous-traitant. Sous-traiter certaines parties « secondaires » de votre activité peut parfois être plus intéressant que d’embaucher du personnel. Une entreprise ne peut pas ou n’a pas toujours intérêt à faire tout de A à Z, c’est évident.

Toutefois, analysez les conséquences qu’un problème tel qu’un retard ou une défaillance de votre sous-traitant entrainerait. Si celles-ci risquent de mettre en péril votre entreprise, choisissez de travailler avec plusieurs prestataires pour ne pas vous retrouver rapidement sur la paille.

Dépendre d’un client trop important. Si un de vos clients représente une part trop significative de votre chiffre d’affaire, vous voilà en quelque sorte à sa merci.

Comment négocier avec quelqu’un qui représente 80% de votre CA ? On ne peut pas dire que vous soyez en position de force !

Et que se passe-t-il si demain celui-ci va chez un concurrent, réduit drastiquement ses commandes ou met tout simplement la clé sous la porte?

Si vous investissez dans du nouveau matériel et embauchez du personnel pour répondre finalement aux besoins d’un seul client, vous prenez le risque de vous retrouver du jour au lendemain dans une situation peu confortable…

Bien qu’il soit normal d’avoir des clients plus importants que d’autres, votre chiffre d’affaire doit être « réparti intelligemment» sur plusieurs d’entre eux.

Continuez toujours à développer votre portefeuille clients d’autant plus lorsque tout va bien et que avez les ressources financières (et le moral !) pour le faire.

La perte d’un client ne doit jamais remettre en cause l’avenir de votre entreprise.

Manquer de trésorerie. Un client qui tarde ou refuse de vous payer, un sous-traitant qui ne finit pas la prestation malgré l’acompte versé et tout devient très compliqué.

Sans ressources suffisantes pour payer votre fournisseur, attaquer en justice le mauvais payeur ou prendre une solution alternative en choisissant un autre prestataire, vous voilà coincé dans une situation angoissante et dans l’impossibilité de faire face aux coûts engagés.

Faites donc très attention à votre trésorerie et, dans votre budget, mettez un peu de paranoïa en  prévoyant des retards de paiements, des impayés et autres situations peu agréables mais malheureusement courantes.

Et vous, comment anticipez-vous les situations à risque ?

Laisser un message